Solarenergie-Förderverein Deutschland e.V. (SFV)

[ Artikel diskutieren und weiterverbreiten? Infos zum Copyright ]
[ Druckversion dieses Artikels ]

30.04.2007, Maria Waffenschmidt (Traduction: Karine Devienne) :

100 % énergies renouvelables! Pouvez-vous vous imaginer cela?

Les énergies renouvelables sont un cadeau de la nature, tout comme la nourriture qui est le produit de nos champs, de nos prés, de nos vergers, de nos vignobles et de nos plantations. Chaque jour, le vent et la lumière du soleil sont à notre disposition sans pour autant être "consommés".

L’hydroélectricité contribue, depuis longtemps, en quantité réduite mais de façon constante à l’approvisionnement électrique. Le lisier, les abattis, les restes de plantes, le maïs, les déchets des cantines peuvent servir à produire de la chaleur, du méthane et de l’électricité. L’huile végétale et le biodiesel peuvent être produits à partir de colza. La terre renferme en profondeur de la chaleur qui peut être utilisée. A plusieurs endroits, en Allemagne, furent effectués des forages à plus de 3000 mètres de profondeur. Il y règne une température de plus de 100°C. Cette chaleur est utilisée pour produire du courant électrique et elle fournit du chauffage aux agglomérations. Bien que cette technique soit relativement récente, elle s’améliore de jour en jour.

Toutes ces solutions ont bien évidemment chacune leurs inconvénients: Par temps couvert, les installations solaires ont un rendement plus faible et, la nuit, le soleil ne brille pas. Le vent souffle tantôt fortement tantôt faiblement. La biomasse n’est pas disponible à volonté. Les forages géothermiques profonds ne sont rentables que dans les zones fortement peuplées.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour les énergies renouvelables?
Cela signifie qu’une seule forme d’énergie renouvelable ne peut, à elle seule, assurer notre approvisionnement énergétique! Heureusement, cela n’est pas non plus nécessaire. Cela reviendrait à ne vouloir assurer notre alimentation qu’avec des pommes de terre, du blé, des fruits ou de la viande. Le risque d’avoir une mauvaise récolte serait alors trop élevé.

Offrir de la diversité, c’est la solution!
Il en est de même avec l’énergie! Lorsque le soleil ne brille pas, le vent souffle peut-être. Ci se n’est pas ici, c’est à 500 km d’ici. Il existe des réseaux électriques qui peuvent compenser les différences. Le jour, on peut stocker la chaleur et l’électricité provenant du soleil et la nuit les utiliser. Par contre, l’eau, la biomasse et la géothermie ne dépendent pas du temps ou de la saison. Ils sont utilisables de façon régulière tout au long de l’année.

Mais, tout compte fait, nous avons besoin de:

  • beaucoup plus d’installations solaires. Chaque surface de toit, chaque façade et chaque mur antibruit disponibles devraient être utilisés pour produire de l’électricité solaire.
  • plus d’éoliennes. Une quantité considérable de courant est non seulement produite sur les côtes mais aussi à l’intérieur du pays.
  • Les petites centrales hydroélectriques peuvent être remises en activité.
  • Toute la biomasse exploitable devrait être utilisée. Cela ne veut pas dire que l’on doive déboiser et brûler nos forêts. Tout ce qui a été consommé doit repousser.
  • Dans les régions à forte concentration urbaine et industrielle, la géothermie doit être plus utilisée.

Avons-nous ainsi exploité toutes les possibilités? En aucun cas!
Jusqu’à présent, nous avons tout simplement gaspillé l’énergie ! Nos besoins énergétiques peuvent diminuer d’une façon radicale. Rien qu’une bonne isolation thermique de toutes les maisons peut faire économiser 2/3 de la consommation énergétique. Les voitures qui consomment trois litres aux 100km devraient devenir la norme standard. Le transport des marchandises doit être effectué par voie ferrée. Des appareils modernes, comme par exemple, des réfrigérateurs, des machines à laver mais aussi des machines utilisées dans l’industrie, fonctionnent de façon bien plus efficace que des modèles anciens. Il y a beaucoup de possibilités de faire des économies. Il convient de les découvrir et de les exploiter. L’ensemble de ces mesures permettrait alors au pays, c’est-à-dire à l’Allemagne, de n’avoir recours qu’aux énergies renouvelables. Et, pour cela, nous ne devons ni renoncer au confort ni renoncer au progrès technique.

Croyez-vous cela possible?
Vous n’êtes pas obligés d’y "croire"! Vous trouverez tous les chiffres et toutes les données dans l’exposé 100 % énergies renouvelables du Docteur E. Waffenschmidt, (Conférence PowerPoint sur http://www.sfv.de/artikel/2007/powerpo.htm - Conférence en allemand)

Et encore un conseil :
Ne vous laissez pas décourager par des experts qui gagnent leur vie grâce au pétrole, au gaz ou au charbon. Il est difficile, vu leur position, de donner un jugement objectif. Les hommes politiques sont rarement, également, des spécialistes en économie énergétique. Ils doivent faire appel aux conseils et aux informations des experts. Et ces informations ne sont pas nécessairement toujours exactes.
D’ailleurs, l’argent que nous gagnons à l’association (la SFV) ne provient pas des énergies renouvelables. Nous nous engageons à sauvegarder un monde dans lequel il fait bon vivre non seulement pour nos enfants mais aussi pour nos petits-enfants.


Version allemande:
Können Sie sich das vorstellen?



zum Seitenanfang


Dieser Artikel wurde einsortiert unter ....