Solarenergie-Förderverein Deutschland e.V. (SFV)

[ Artikel diskutieren und weiterverbreiten? Infos zum Copyright ]
[ Druckversion dieses Artikels ]

02.09.2006, Monsieur Wolf von Fabeck:

Qu´est-ce que l´Etat peut faire contre le chômage de masse?

Résumé de la proposition de l'association allemande pour la promotion de l'énergie solaire, la SFV Deutschland

Remarques préliminaires importantes:

  • Dans le texte, l’expression "les entreprises essentiellement basées sur le personnel" ("Personalintensive Unternehmen") est remplacée par "les Entreprises-Personnel" ;
  • L’expression "les entreprises essentiellement basées sur l’énergie" ("Energieintensive Unternehmen") est remplacée par "les Entreprises-Energie".

Les différents types d’entreprises

Celui qui veut savoir où l’on peut créer de nouveaux emplois et de nouveaux centres de formations, devrait rechercher les entreprises où la capacité des hommes à s’investir personnellement, leurs dispositions à créer, leur intelligence et leur ingéniosité y sont indispensables et constamment demandées et donc ne pas rechercher les entreprises, dans lesquelles le travail monotone peut être accompli mieux et plus rapidement par des automates.
Tout simplement, il devrait faire une distinction entre les entreprises de type essentiellement basées sur le personnel (Entreprises-Personnel) et les entreprises essentiellement basées sur l’énergie (Entreprises-Energie).

De toute façon, une entreprise dans laquelle des solutions intelligentes sont recherchées n’est pas pour autant une Entreprise-Personnel. De même qu’une entreprise dans laquelle des ordinateurs accomplissent le travail répétitif n’est pas pour autant une Entreprise-Energie. Le passage d’un type d’entreprise à un autre est flou.

Finalement, cela dépend de la proportion arithmétique entre "emploi de personnel" et "utilisation de l’énergie".

Dans le contexte actuel, une entreprise qui consomme annuellement par personne plus de 100.000 kWh (pas seulement en électricité, mais aussi en pétrole, gaz et autres formes d’énergies) fait partie des Entreprises-Energie.

Les Entreprises-Personnel

Il y a une multitude de grandes entreprises dans lesquelles les salariés ne peuvent pas être remplacés par des robots.
Prenons le cas, par exemple, de :

  • la formation, l’encadrement ainsi que l’éducation des enfants et des jeunes,
  • la remise en état des appareils défectueux,
  • la découverte de nouveaux médicaments,
  • le développement de meilleurs systèmes de transport,
  • le développement de nouveaux programmes informatiques,
  • les fabrications artisanales de produits sur-mesure,
  • la répression des crimes,
  • les soins dispensés aux malades.
Les Entreprises-Energie :

Quand il s’agit de travaux physiques ou de stades dans le processus de fabrication comme, par exemple, le calcul de situation de comptes, alors, les machines, les robots et les ordinateurs sont bien supérieurs aux hommes. Il y a pour cela deux raisons principales:

- L’énergie est bon marché. Le courant électrique nécessaire pour élever avec un monte-charge un sac de ciment au 10ème étage d’un bâtiment en construction, ne coûte, par exemple, qu’un centime.
- L’énergie est force de production. Le courant utilisé pour faire fonctionner ce monte-charge remplace facilement le travail de plusieurs ouvriers.

Nous qualifions d’Entreprises-Energie, les entreprises, dans lesquelles le salariat est remplacé en grande partie par des automates.

La production des soi-disant matières premières comme l’acier,
l’aluminium, le ciment ou les engrais chimiques dans les grands complexes industriels est particulièrement énergivore. Là, on y emploie presque plus de personnel.


Le malheur des Entreprises-Personnel –
Les charges et les impôts sur le personnel sont vraiment bien plus élevés que les impôts sur l’énergie.

Employer des personnes et acheter de l’énergie coûte de l’argent.
Seulement, on oublie facilement que les entreprises doivent payer en outre des impôts et des charges.

  • Les Entreprises-Personnel se plaignent vivement des impôts élevés et des charges qui pèsent sur le personnel.
  • Les Entreprises-Energie se lamentent de devoir payer des impôts sur l’énergie.

Il n’y a que peu de gens qui savent qu’en Allemagne la somme totale des impôts et des charges pour l’emploi du personnel est quinze fois plus élevée que la somme totale des impôts sur la consommation d’énergie de la totalité des entreprises.


La mauvaise situation des Entreprises-Personnel conduit au chômage de masse.
Etant donné que les Entreprises-Personnel ont des charges élevées sur le personnel, elles arrivent à peine à faire du bénéfice. C’est pourquoi beaucoup d’entre elles réduisent leur personnel ou même ferment sans être remplacées. Cela concerne surtout l’artisanat. On y trouve encore à peine une place d’apprenti.

Les entreprises de service de l’Etat sont également concernées. L’Etat emploie dans ses propres entreprises trop peu de personnel en raison des coûts salariaux élevés. Ainsi, il manque, par exemple, des professeurs: Les classes dans lesquelles les enfants reçoivent l’enseignement sont si grandes que le professeur peut à peine s’occuper de chaque élève. De plus, il y a des suppressions de cours. Le problème de manque de personnel se retrouve également dans la police et dans beaucoup d’autres institutions publiques, qui font presque toutes parties des Entreprises-Personnel.


C’est une erreur que d’exiger des charges sociales supplémentaires quand on embauche du personnel.
Quand les Entreprises-Personnel réduisent leur effectif ou ferment, beaucoup de personnes perdent leur travail. C’est ainsi qu’apparaît le chômage. Le fait que les Entreprises-Energie se portent bien, ne modifie en rien les chiffres du chômage, vu que ces entreprises n’emploient que très peu de personnes.

Alors, le chômage élevé s’explique principalement par les charges sociales considérables que doivent payer les entreprises pour leur personnel. On qualifie ces "charges" de "charges sociales", parce qu’elles servent à payer l’assurance maladie légale, la retraite et l’assurance contre le chômage. On qualifie ces assurances d’ "assurances sociales". Elles sont vraiment indispensables, afin que personne ne meure de faim et que chacun puisse être soigné en cas de maladie.

Mais ce n’est pas un bon principe de faire payer la plus grande part de l’assurance sociale aux Entreprises-Personnel. Ceci ouvre la voie à une évolution pernicieuse. Leurs bénéfices se réduisent. Et, ce n’est pas tout: Plus ces entreprises vont mal et plus le nombre d’emplois diminue ; le chômage s’accroît alors de plus en plus. Par conséquent, les cotisations pour l’assurance chômage devraient être augmentées, ce qui aggraverait de nouveau leur situation. C’est un véritable cercle vicieux !

L’impôt sur l’énergie destiné à financer la Sécurité Sociale exonère les Entreprises-Personnel.
Pour sortir de ce cercle vicieux, l’association allemande pour la promotion de l’énergie solaire propose la solution suivante : Il serait préférable que ce ne soit pas les Entreprises-Personnel, mais plutôt les Entreprises-Energie qui paient la part la plus importante de l’assurance sociale. Ceci peut se réaliser de façon indirecte.
1 – L’Etat augmente les impôts sur l’énergie. Il perçoit alors l’argent nécessaire qui provient principalement des Entreprises-Energie.
2 – Avec cet argent, il paie lui-même les cotisations assurances sociales.

Ce changement aura pour conséquence que les Entreprises-Personnel pourront enfin réaliser plus de bénéfices. Désormais, les entrepreneurs fonderont volontiers de nouvelles entreprises basées essentiellement sur le personnel ou agrandiront celles qui existent déjà et embaucheront en fin de compte plus de personnel. Beaucoup de nouveaux emplois seront créés.

Les Entreprises-Energie devront enfin indirectement par l’impôt sur l’énergie payer une cotisation à l’assurance sociale. Quelques-unes fermeront, d’autres se réduiront. De ce fait, il est évident que des emplois vont disparaître dans les Entreprises-Energie, tandis que beaucoup de nouveaux emplois vont se créer dans les Entreprises-Personnel.

Est-ce qu’une augmentation des impôts sur l’énergie s’accompagnera d’une augmentation des charges pour les particuliers ?
L’Argent-Energie à titre de compensation

Mais que se passe-t-il avec les particuliers consommateurs d’énergie: Les automobilistes, les personnes qui chauffent leur appartement au gaz ou au pétrole et avec les nombreux consommateurs d’électricité privés? Pour eux, Il existe aussi une solution. Pour toutes les personnes résidant en Allemagne – y compris les bébés et les retraités -, on prélève sur l’Impôt-Energie majoré un Argent-Energie de 100 euros mensuel. Ainsi, les particuliers peuvent facilement payer l’augmentation de l’Impôt-Energie portant sur leur consommation énergétique privée. Celui qui économise l’énergie, en tire même un bénéfice personnel; par contre, celui qui la gaspille, le paie. Nous pouvons nous imaginer aisément qu’à ce moment-là les gens économiseront l’énergie. Ceci est un avantage supplémentaire résultant de cette nouvelle réglementation. De plus, c’est aussi une incitation à développer des véhicules et des appareils économes en énergie qui pourront être ensuite exportés.

Deutsche Version

Was kann der Staat gegen Massenarbeitslosigkeit tun



zum Seitenanfang


Dieser Artikel wurde einsortiert unter ....